BOOSTEZ VOTRE RENTABILITÉ

Découvrez comment booster votre rentabilité sans être un expert en finance : 

Transcription de la vidéo :

Bonjour, ici Benoit Saussereau, Expert en stratégie pour les PME et dans cette vidéo, et bien, je voudrais vous expliquer comment est ce que vous pourriez faire pour gérer votre entreprise sur un marché turbulent.

Alors tout d’abord, précisons un petit peu qu’est ce que c’est qu’un marché turbulent? Et bien un marché turbulent, c’est un marché dans lequel, et bien, les choses évoluent très très vite.

L’innovation va très très vite, les cycles de produit, et bien, sont très raccourcis. Tout un tas de choses qui font que, et bien, vous êtes obligés d’avoir une organisation, une entreprise qui s’adapte, qui est très malléable, qui est très flexible pour pouvoir performer sur le marché, parce que si non, vous êtes complètement à côté de la plaque, très rapidement.

C’est ça qu’on va entendre par un marché turbulent. Alors si votre entreprise est dans cette situation, et c’est d’ailleurs le cas de plus en plus d’entreprise et de plus en plus de marché, parce qu’aujourd’hui on est globalement à une ère de l’instabilité générale.

Et donc du coup, comment est ce que vous pouvez faire pour gérer votre entreprise? Alors classiquement, comment est ce qu’on gère une entreprise? Comment est ce qu’on arrive à manager le système? Comment est ce qu’on arrive à transmettre la stratégie, etc. aux collaborateurs?

De manière à ce qu’on atteigne, et bien, le but, la vision de l’entreprise. Et bien, le système classique, c’est ce que l’on appelle le « management par objectif », c’est-à-dire qu’on va définir les objectifs, on va donner des objectifs à nos collaborateurs. On va leurs dire, voilà, vous devez atteindre tel ou tel niveau de performance sur ci, sur ça etc. et du coup, et bien, l’objectif c’est que « c’est que les collaborateurs atteignent les leurs et voir même le dépasse ».

Voilà. Donc ça c’est le système classique. Le problème c’est que dans un environnement extrêmement turbulent, ça a beaucoup de défauts. Notamment de défauts que si vous êtes dans un environnement turbulent, les facteurs clés qui vont vous permettre de performer, c’est quoi?

C’est la flexibilité, c’est la capacité des différentes personnes, c’est votre capacité à saisir des opportunités qui se présentent, etc. c’est ce genre de point qui font que tout ce qui va être, qui va borner, qui va mettre des limites, etc. et qui verrouiller les choses dans une certaine direction, et bien, globalement, vont vous emmener droit dans le mur.

Ce qu’il vous faut c’est quelque chose de vaguement plus flexible. Ce qu’il vous faut en fait c’est ce que l’on appelle de la « flexibilité stratégique ».

Alors, c’est bien gentil, mais la flexibilité stratégique, ça veut aussi dire que globalement, et bien, potentiellement votre organisation, ça peut être un petit peu anarchique. Ça peut être rapidement le bazar parce que, et bien, chaque personne interagit un petit peu dans toutes les directions et selon son interprétation de ce qui est bien pour l’organisation.

Mais alors, comment est ce que vous pouvez faire finalement pour contrecarrer ce truc là et faire que malgré tout, et bien, les collaborateurs, et bien, travaille dans la bonne direction et que tout fonctionne bien selon ce qui est prévu et selon la vision que vous avez dans votre entreprise.

Alors l’astuce, la technique, c’est d’utilise ce que l’on appelle des règles simples. C’est-à-dire qu’au lieu de définir des objectifs, vous allez définir qui vont guider les choix, les décisions, et bien, des différents collaborateurs dans l’usine. Dans l’usine, même dans l’entreprise de manière générale.

Alors, on va dénombrer cinq types de, cinq règles simples que vous pouvez mettre en place dans votre entreprise pour, et bien, gérer cette fameuse flexibilité stratégique.

La première des règles ça va être en fait une règle de décision. Alors qu’est ce que c’est qu’une règle de décision? Une règle de décision, c’est une règle qui va définir la spécificité d’un processus.

C’est-à-dire qu’est ce qui va faire que ce processus là en particulier est unique ? Et c’est sur ça, et bien, que vous allez prendre des décisions.

Alors, un exemple chez DELL, le fabricant d’ordinateur qui vend en ligne. Et bien, il y a une règle qui dit que, une activité, et bien, doit être scindés en deux à partir du moment où son chiffre d’affaire dépasse le milliard d’euro de chiffre d’affaire.

Donc ça, c’est une des règles qu’il y a dans cette entreprise, qui permet de dire: »et bien voilà, maintenant que cette activité a dépassée le milliard, il faut qu’on la découpe en deux, de manière à, voilà, mieux performer sur deux « sous-sections » ».

Donc ça c’est ce que l’on va appeler une « règle de décision ». Ensuite, la deuxième règle que l’on peut mettre en place dans une entreprise, c’est ce que l’on appelle une « règle de sélection ».

Alors, qu’est ce que c’est qu’une règle de sélection? Une règle de sélection c’est une règle qui définit, et bien, si on va saisir ou pas une opportunité qui va se présenter à nous en question.

Alors, un exemple simple, la société MIRAMAX, qui est une société qui produit des films. Et bien lorsqu’ils décident s’ils vont produire ou pas un film, en fait, ils le font selon trois critères. Ces trois critères c’est, pour le premier critère, le fait que, et bien, de ce film il se dégage un sentiment général, un sentiment principal.

Ça c’est le premier critère. Le deuxième critère c’est qu’il y a un personnage principal qui soit attachant, mais qui ait un ou plusieurs défauts. Et le troisième critère, et bien, c’est que l’histoire, elle est structurée de la bonne manière. C’est-à-dire avec un début, un milieu et avec une fin.

Voilà. Donc ça c’est vraiment les éléments de base qui permettent, et bien, de construire et de décider si un film va être produit ou pas. Donc ça c’est la règle de sélection.

Ensuite, vous avez ce que l’on va appeler la « règle de hiérarchisation ». Alors qu’est ce que c’est que la règle de hiérarchisation? La règle de hiérarchisation, c’est quand vous allez définir la priorité que vous donnez à certaines opportunités ou certaines activités.

Par exemple, et bien, la société INTEL, qui produit des composants électroniques, et bien, alloue les capacités de production en fonction de la marge brute des produits en question.

Donc ça c’est une règle qui définit, voilà, de quelle manière on va prioriser l’allocation de certaines ressources? On va la prioriser selon le taux de marge brute.

Voilà. Donc ça typiquement c’est une règle qui permet, voilà, de prendre des décisions et de gérer finalement un aspect en particulier qui est l’allocation de capacité de production.

Voilà. Donc ça c’est la troisième règle. La quatrième règle, c’est la règle que l’on appelle « de tempo ». La règle de tempo, c’est quoi ? C’est une règle qui permet de synchroniser les actions des managers avec le rythme d’apparition de certaines opportunités et le reste de l’organisation.

Alors, par exemple, chez NORTEL, et bien, il y a une règle qui dit que les projets sur lesquelles travaillent les managers, etc. ne doivent pas excéder plus de 18 mois.

Et donc, si, et bien, les projets vont excéder 18 mois, etc. et bien globalement les projets sont abandonnés. Mais qu’est ce que ça veut dire? Ça veut dire que ça oblige les gens, pour ne pas aller dans ce truc là, et bien, à saisir toutes les opportunités qui vont se présenter, de manière à ce que le projet en 18 mois, et bien, il soit bouclé.

Donc ça c’est une règle qui permet clairement, et bien, d’aider à la gestion tout en ayant extrêmement de flexibilité. Ensuite, la dernière des règles, c’est la règle d’abandon.

Alors, la règle d’abandon, c’est une règle qui va définir à partir de quel moment on va abandonner une certaine activité, un projet, peu importe, etc. à partir de quel moment on va abandonner quelque chose dans l’entreprise?

Alors, il y a par exemple la société AUDICOM, qui est une société Danoise de fabrication de prothèse auditive. Et bien, dans cette société lorsqu’il y a des projets pour la création de, peu importe d’ailleurs, de nouveau produit ou peu importe,

Et bien, si une des personnes de l’équipe du projet est, change de projet en fait, va travailler sur un autre projet, que ce soit un manager ou pas, et bien, le projet est simplement annulé.

Il est mis, voilà, on arrête le projet. Donc ça c’est aussi une autre règle que l’on peut mettre en place dans son entreprise pour, et bien, gérer cette fameuse flexibilité.

Donc voilà. Donc c’est ce que je voulais vous donner dans cette vidéo. Je voulais vous donner ces fameuses cinq règles que vous pouvez utiliser pour, et bien, manager votre entreprise, pour gérer votre entreprise.

Dans le cas où vous ne pouvez pas « mettre des objectifs sur vos collaborateurs » parce que cela va être contre-productif par rapport aux facteurs clés que vous devez avoir, par rapport aux éléments que vous devez maitriser et que vous devez avoir dans votre entreprise pour performer sur votre marché.

Voilà. Donc c’est ce que j’avais à vous dire dans cette vidéo. J’espère que ça vous a été utile et je vous dis à bientôt pour une prochaine vidéo de conseils. Et si vous avez aimé cette vidéo, et bien, cliquez sur « j’aime ».

Si vous pensez que ça peut être utile à quelqu’un, et bien, partagez le à cette personne. Et si vous ne voulez pas manquer les prochaines vidéos, et bien, abonnez vous à la chaîne. Merci, à bientôt.

Share This