125 ACTIONS pour augmenter votre rentabilité

Inscrivez votre prénom et email pour recevoir les 125 meilleurs actions. 

Comment bien définir sa stratégie prix de revient

Aujourd’hui, il y a quelque chose que je voudrais discuter avec vous, quelque chose que je voudrais que vous prenez véritablement conscience parce que c’est fondamental.

Cette chose, c’est le fait que la stratégie de l’entreprise que vous avec aujourd’hui, la manière dont vous faites vos choix, vos décisions, vos orientations. La manière dont vous planifier à long terme influence considérablement et même terriblement la manière dont vous calculez vos coûts.

Alors ça, c’est le premier point. Le deuxième point c’est que la manière dont vous calculez vos coûts, la manière dont vous évaluez vos prix de revient est pour la plupart des PME, en fait, le principal indicateur de performance économique.

C’est-à-dire que la manière principale pour laquelle, que vous utilisez pour évaluer votre performance, et bien, c’est la manière dont les coûts sont calculés et comment ils reflètent la marche que vous faites aujourd’hui, le bénéfice que vous faites aujourd’hui, etc.

Le calcul des prix de revient est dépendant de la stratégie

Sauf que, comme dans la plupart des entreprises que moi j’ai pu observer, et par expérience, en fait, la plupart des PME sont dans cette situation. La plupart des PME sont la situation que la stratégie, c’est quelque chose qui n’est pas forcément, on va dire, fait de manière méthodique.

Mais quelque chose qui est fait de manière plutôt intuitif, c’est-à-dire qu’on se dit: »bah tient, ce ne serait pas mal d’aller là, ce ne serait pas mal de faire ci, ce ne serait pas mal de faire ça. Tient on va essayer ci, on va essayer ça ».

On est dans une réflexion qui est très intuitive. On fait un peu au nez. On fait des paries, etc. Et on prend en compte les éléments, mais on ne fait pas véritablement une démarche qui suit un processus étape par étape.

Vous sous-optimisez le système

Alors ça, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que la manière dont vous calculez aujourd’hui vos prix de revient est dictée par quelque chose que vous faites un peu au nez, que vous faites un petit peu comme ça à l’instinct.

Et pourquoi c’est problématique ? Et bien, c’est problématique parce que la manière dont vous évaluez votre performance, ça va dicter et guider énormément vos choix en matière de stratégie.

Je vais prendre un exemple extrêmement concret. Si par exemple vous calculez vos prix de revient d’une certaine manière, et que du coup, vous vous apercevez que certaines gammes de produit, et bien, ne sont pas assez rentable ou très peu rentable.

Il y a de forte chance que vous décidez de supprimer ces produits là. Ou alors paradoxalement que vous les gardez parce que vous vous dites: »il y a un fort potentiel ». Il y a un fort potentiel parce qu’il y a d’autres effets, voilà, il y a un fort potentiel parce que derrière le marché va se développer, etc.

Mais que derrière, et bien, vous ayez une vision de cette rentabilité qui est biaisée. Et bien ça, ça va considérablement influencer la manière dont vous allez décider, soit, et bien, de renforcer effectivement cette gamme de produit ou de l’arrêter ou de vous diversifier dans quelque chose d’autre, etc.

C’est problématique parce que, et bien, si vous définissez mal vos prix de revient à un moment donné, si vous les calculez mal, et bien, vous allez quelque part prendre des mauvaises décisions.

Pas les décisions qui sont les plus judicieuses, c’est-à-dire que peut être effectivement, potentiellement, et bien, il y a du potentiel. Seulement, si vous y gagnez que dalle, aujourd’hui dans la manière dont vous évaluez vos marges, etc. et vous voyez, vous n’y gagnez pas grand chose,

Et bien, il y a de forte chance que, et bien, vous arrêtez ce segment là, vous arrêtiez, et bien, cette gamme de produit. Ça c’est extrêmement probable. Alors peut être pas, peut être que vous avez un esprit de contradiction.

Et donc, vous allez prendre la partie opposée et vous dire: »mais non, parce que ça ne va pas, je vais y aller ». D’accord. Mais la plupart des gens ne font pas ça. Et si vous êtes dans cette situation, ça peut aussi vous jouer des tours dans le sens inverse. Donc il faut quand même faire attention.

Vous ne voyez les choses que de la manière dont vous voulez les voir

Mais disons que, ce qu’il faut bien comprendre, c’est que comme la stratégie influence la manière dont vous calculez vos prix de revient, et comme la manière dont vous calculez vos prix de revient, et donc, vous visualisez la marge que vous faites et la performance économique que vous faites, ça influence vos décisions stratégique, mais ce qu’il faut bien comprendre, c’est une boucle. Et bien clairement, si vous partez sur le mauvais pied, bah, il y a de forte chance que vous finissez par vous enterrer dans une voie qui n’est pas forcément la meilleure.

Ce que je veux dire par là, c’est que vous pouvez très bien, pour des raisons historiques etc, par exemple, je ne sais pas moi, vous avez un produit qui est classiquement, voilà, quelque chose que l’entreprise fait depuis énormément d’année, etc.

L’entreprise se développe, la manière de calculer les prix de revient doit aussi évoluer

Et donc du coup, et bien, vous allez garder une certaine structure de coût et ce genre de chose. Vous avez, vous facturez, on va dire, enfin, on va dire, vous calculez vos prix de revient par rapport à ce que vous faisiez à cette époque là, par rapport à la manière dont l’entreprise fonctionnait à ce moment là.

Seulement peut être que l’entreprise, et bien, s’est énormément développée, etc. et s’est diversifiée dans d’autres domaines, ce genre de chose. Et de ce fait là, et bien, on va dire la méthode qui était utilisée précédemment pour calculer les prix de revient de ce même produit, et bien, doit être adaptée.

Parce que les conditions de fonctionnement de l’entreprise, peut être que vous, bien, vous passez moins de temps sur cette gamme de produit là. Peut être que, et bien, finalement elle demande moins d’effort à vos équipes.

Parce que, et bien, voilà, comme il y a une certaine expérience là-dessus, et du coup, ça demande moins d’effort. Par contre vous avez peut être des nouveaux marchés sur lesquels vous êtes en train de vous positionner,

qui sont peut être aujourd’hui à très fort potentiel, ou du moins vous essayez de percer sur ces marchés là. Et la manière dont vous calculer vos coûts, qui était très fortement, probablement, on va dire, précédemment, en harmonisant tous les frais généraux, par exemple,

Et bien, vous allez pour cette gamme de produit, peut être vous apercevoir si on est sur une pente vieillissante, comme le prix risque de baisser un petit peu parce que la concurrence augmente et ce genre de chose,

Vous risquez de supprimer des produits ou services rentables…

Vous allez peut être vous dire: »en fait, il faut que j’arrête, et bien, cette gamme de produit ou ces types de prestation », parce que du coup aujourd’hui, ça parait plus très rentable et vous vous dites: »je suis sur un marché descendant », etc. « donc il faut que j’arrête ».

Sauf qu’en fait si vous attribuez une portion extrêmement forte, enfin, une portion assez importante, parce que historiquement ça a un chiffre d’affaire important dans votre entreprise,

Donc historiquement, en fait, et bien, vous avez une forte absorption de vos frais fixes sur cette portion là. Et bien, en fait ce que vous faites, c’est que vous faites supporter de vos diversifications d’aujourd’hui, et bien, sur cette ancienne gamme de produit, qui aujourd’hui est peut être en fait une simple vache à lait,

c’est-à-dire une gamme de produit ou secteur de marché qui en fait rapporte énormément de cash parce qu’il vous coût très peu à « l’entretien ».

Parce que, bah voilà, comme c’est quelque chose qui existe depuis beaucoup de temps, et bah, en fait, il ne devrait pas supporter autant de frais généraux dessus.

Et ça typiquement, ça va peut être vous amener à dire: »bah cette gamme, il faut que je la supprime. Ce segment il faut peut être que je le supprime. En plus, je suis sur quelque chose qui est, voilà, qui décroit, etc ».

… Et dégrader votre rentabilité

Et de ce fait là, et bien, vous allez supprimer votre vache à lait. Et donc vous allez, et bien, à ce moment là faire une grosse erreur quoi. Donc c’est ça que je veux dire derrière, et bien, cette notion de la stratégie influence énormément la manière dont vous calculez vos prix de revient.

Et la manière dont vous calculez vos prix de revient influence les décisions stratégiques que vous allez prendre ensuite. Et cette auto-corrélation, cette interdépendance très forte, bah en fait, il faut bien la comprendre et il faut bien comprendre que la réflexion stratégique que vous devez avoir doit aller jusqu’à la manière dont vous calculez vos coûts.

Le cas concret d’une PME industrielle

J’ai un autre exemple aussi, peut être cette fois plus concrète. Dans une PME, dans lequel moi j’ai eu l’occasion de travailler, il y avait par exemple quelque chose qui d’un point de vue stratégique, en fait, donc c’était une PME qui avait une usine et qui avait des magasins, qui vendait, voilà, les produits qui étaient faits dans l’usine, dans les magasins. Et en fait historiquement, et bien, on considérait que, et bien, tout l’ensemble était un groupe.

Et de ce fait là, et bien, quand il y avait par exemple des rébus ou alors des problèmes de qualités, etc. et bien, on remontait ça dans les magasins, donc ces produits là qui étaient de la faute, de la responsabilité de l’usine, des problèmes de stocks, etc. parce qu’il y a, à cause de mauvaises prévisions et ce genre de chose. C’était typiquement de la faute de l’usine, de la responsabilité de l’usine.

Et bien ces produits là étaient remontés au magasin directement en se disant: »de toute façon, perdu pour perdu, autant qu’on les vende, même en les bradant » etc.

En pensant éviter des pertes, on oublie les conséquences sur la bonne gestion

le problème c’est que pour bien manager un magasin, et bien, il y a aussi une gestion de stocks. Et donc, il y a aussi une gestion de fin de date, etc. et ce genre de chose, de péremption. Et donc du coup, on fait aussi des promotions pour, et bien, écouler ces produits là avant que du coup, ils périment.

Et donc de faire remonter des grosses quantités de produit comme ça au niveau de ces magasins, ça perturbait le fonctionnement classique de, le bon fonctionnement des magasins.

Et de ce fait là la performance des magasins étaient vraiment dégradées, et vraiment même médiocres sur certains magasins. Et ça, c’est lié à quoi? C’est lié au fait que historiquement dans la stratégie de l’entreprise, on considère l’ensemble comme un groupe,

Et si ça a été vraie à une certaine époque quand l’entreprise avait une certaine taille, aujourd’hui où l’entreprise est peut être deux ou trois ou quatre fois plus grosse, et bien, ce n’est plus valable.

Et de garder les choses toutes mises ensemble, ça n’augmente pas la responsabilité des différentes unités. Et de ce fait là, ça ne permet pas de travailler véritablement sur la performance de chacune des unités.

Et au final, et bien, la rentabilité se dégrade considérablement. Donc c’est pour ça que la manière dont vous calculez vos prix de revient, c’est ça qu’il faut bien comprendre, c’est la manière dont vous séparez par exemple vos différentes activités, la manière dont, voilà, vous « subventionnez » vos différentes activités, la manière dont quelque chose, si vous avez par exemple des produits qui ont une différence, qui sont à un endroit différent dans le cycle de vie du produit ou dans le cycle de vie, voilà, du marché, etc.

Et bien typiquement à ce moment là, si vous n’avez pas un système qui prend ça en compte dans la manière dont vous calculez vos prix de revient, et bien, vous allez vous prendre des baffes et vous allez soit dégrader votre performance, soit prendre des mauvaises décisions.

Pour aller plus loin

Donc voilà. Donc c’est ce que je voulais vous dire dans cette vidéo. Alors pour vraiment bien comprendre cette notion de « comment la stratégie influence les prix de revient » et « comment du coup est ce qu’on peut faire pour, et bien, baisser ses prix de revient avec une meilleurs stratégie? »;

Et bien pour bien comprendre ces notions là, ce qu’il faut comprendre c’est que j’ai construit une formation qui s’appelle, et bien, « 7 clés pour baisser vos prix de revient »; et dans cette formation, en fait, c’est quelque chose que fondamentalement je vous explique, et je vous explique en fait les différentes conséquences et les différentes astuces que l’on peut utiliser au niveau de la manière dont on calcule les prix de revient,

Donc, c’est-à-dire découper les prix de revient en différentes strates. Et bien, comment est ce qu’on peut faire finalement pour du coup, et bien, travailler véritablement sur la performance économique et s’assurer qu’on va prendre les bonnes décisions stratégiques grâce à une meilleure évaluation de ces prix de revient.

Voilà. Donc pour accéder à cette formation, vous pouvez cliquer sur le lien qui apparait en dessous de cette vidéo, et vous pouvez accéder à la formation. Et du coup, autrement, moi je vous dis à une prochaine fois pour de prochains conseils.

Et n’oubliez pas de cliquer pour cette formation, et bien, en dessous de cette vidéo et vous pourrez, et bien, avoir beaucoup plus d’élément sur, et bien, comment est ce que vous pouvez mettre ça en pratique dans votre entreprise?

Share This